renovation
L’année 2016 a sans aucun doute marqué un tournant dans l’histoire des énergies renouvelables. Le gouvernement a largement accentué sur ce domaine afin de motiver les consommateurs pour qu’ils puissent passer à l’action.

Réduire les coûts engendrés par les installations

L’objectif premier consiste à réduire l’impact nocif des humains sur l’environnement tout en abaissant les dépenses énergétiques. Ces dernières deviennent de plus en plus importantes pour les foyers qui sont contraints de trouver des astuces pour qu’elles ne s’aggravent pas dans le temps. L’Etat a donc dégainé un décret daté du 30 Mai 2016 qui s’inscrit dans la loi dédiée à la transition énergétique .Le but est de « saisir les opportunités de réduire la consommation d’énergie » tout en limitant au maximum les dépenses liées au chauffage. Il reste d’ailleurs le pôle le plus gourmand pour les ménages.
De ce fait, s’ils prévoient des travaux de rénovation, certains pourraient devenir obligatoires. Par conséquent, il faudra envisager un budget plus élevé, car Ségolène Royal veut saisir cette chance pour populariser certaines installations rythmées par les énergies renouvelables.

Imposer dès 2017 l’isolation de la toiture

Normalement, ce texte devrait être validé dès le 1er Janvier 2017, vous devrez donc penser à effectuer une simulation en vue de jouir d’un prêt travaux au meilleur taux , car le surcoût sera réel. Si par exemple vous avez l’intention de procéder à d’importantes rénovations que ce soit pour votre maison ou des locaux professionnels, la ministre de l’Écologie souhaite imposer les travaux d’isolation thermique. Cela permettrait d’utiliser les entreprises dépêchées sur place ainsi que tout le matériel à disposition. L’objectif consisterait à se rapprocher le plus possible des performances énergétiques offertes dans le secteur des logements neufs. Ils deviendraient donc une base à laquelle il faudra se fier.

Une dérogation envisagée pour les bâtiments classés

L’impact souhaité sera-t-il au rendez-vous ? Des ménages qui auraient prévu uniquement un bouquet de travaux n’auront peut-être pas les moyens de suivre les directives du gouvernement. Existera-t-il des sanctions pour ceux qui ne pourraient pas ou ne voudraient pas les mettre en place ? L’État a-t-il déterminé de nouvelles offres afin d’attirer les consommateurs et de les convaincre ? Impossible pour l’instant de répondre à ces questions, mais le fait d’imposer des travaux ne devrait pas combler les attentes des Français. Seule une dérogation serait envisagée pour les bâtiments classés.
Tags: