Archive dans janvier 2016

Le cuiseur solaire : une solution écologique à la portée de tous

L’énergie solaire est devenue aujourd’hui une réalité, après avoir longtemps fait figure d’utopie. De plus en plus d’entreprises et de particuliers s’équipent de panneaux solaires pour produire électricité et chaleur. Ces installations ont encore un coût important, alors que la cuisson solaire est quasiment gratuite. Rien de plus simple, en effet, que de construire soi-même un cuiseur solaire, avec des matériaux de base peu coûteux, comme le carton et le papier aluminium. De nombreux sites internet proposent modes d’emploi et schémas de construction.

cuiseur-solaireLe cuiseur solaire permet le mode de cuisson le plus écologique, le plus économique et le plus simple. Il n’utilise aucune énergie électrique ou fossile et ne produit aucun déchet. De plus, il permet dans les pays en voie de développement de limiter la déforestation due à la collecte du bois pour la cuisson. D’où son développement en Amérique Latine et en Afrique sous l’impulsion d’associations comme Atouts Soleil. La cuisson solaire repose sur un principe d’une simplicité enfantine : capter les rayons lumineux émis par le soleil et les transformer en chaleur par la réflexion de ces rayons sur une surface adéquate. Le principe est connu depuis la nuit des temps, pour enflammer par exemple du bois ou du papier avec un morceau de verre ou de miroir orienté vers le soleil. La chaleur dégagée, qui peut atteindre jusqu’à 220°, permet de faire bouillir, de frire et de rôtir les aliments, en utilisant des récipients de cuisson de couleur noire pour concentrer la chaleur, dans un matériau bon conducteur comme la fonte émaillée. Une seule grande contrainte : la nécessité d’un ensoleillement suffisant, quelle que soit la saison. Le cuiseur solaire fonctionne en effet hiver comme été.

Le cuiseur solaire parabolique

Parmi les nombreux modèles utiles à l’habitat écologique , plus ou moins sophistiqués, le cuiseur solaire parabolique présente l’avantage d’être à la fois efficace et esthétique. Il est composé d’une parabole en lames d’aluminium recouvertes de céramique, qui sert de réflecteur, et d’un support situé au point focal de la parabole et sur lequel se pose la casserole ou la cocotte. Plus le diamètre de la parabole est grand, plus la puissance est élevée. On passe ainsi d’une puissance de 450 watts pour un diamètre de 100 cm à 700 watts pour un diamètre de 140 cm. Comme tous les cuiseurs solaires, le cuiseur parabolique demande une réorientation en cours de cuisson, par rapport à l‘incidence des rayons. Et précaution élémentaire mais obligatoire : le port de lunettes de soleil.