Archive dans mars 2020

Savoir rebondir après construction, une stratégie pour les villes

Le cas du Locle , ville  suisse du canton de Neuchâtel après son gros projet de constructions

Plus récemment, Le Locle a eu l’occasion de réagir avec panache et efficacité après un gros effort de construction de son parc de maison et habitations. Alors même qu’un très mauvais classement dans un sondage sur la qualité de vie en Suisse lui coupait le souffle, cette ville rassemblait ses forces vives et mettait en place toute une stratégie de développement à long terme et de communication. La BD « Bienvenue au Locle » était lancée et donnait à voir l’orientation résolument pro active voulue par les autorités locales. Vive l’adversité !

Un proverbe chinois enseigne que « c’est dans l’adversité que le sage puise sa force ».
De là à dire qu’il faut attendre que les choses aillent mal pour agir, il n’y a qu’un pas à ne surtout pas franchir.
Mais rebondir comme l’on fait ces villes, face à une situation susceptible de les déstabiliser, n’est-ce pas également avoir une vision pour elles, au-dela de la seule construction d’équipements ?

Ces villes nous rappellent que la capacité d’adaptation, dans les temps incertains qui sont les nôtres et devant tant de défis urbains à relever, peut être à l’origine de stratégies urbaines.
Le rôle des élus est en effet aussi de « repérer les phénomènes émergents », ce qui suppose un esprit d’ouverture et même d’aventure, et non pas uniquement de miser sur la construction.

D’autres balles au bond urbaines attendent d’être saisies dans la construction !

Qui aurait cru en 1889, à part quelques élus visionnaires heureusement opiniâtres, que cette tour « hideuse » et improbable, si décriée et vouée au démontage, deviendrait un des outils et symbole majeurs du marketing urbain de la ville ?